Le piratage des livres numériques prend de l’importance

Après l’industrie du film et de la musique, c’est maintenant au tour des livres numériques de subir les téléchargements illégaux.

L’offre illégale se développe

Depuis 2009, plusieurs sites proposent des livres numériques contrefaits gratuitement. Sur internet, il existe désormais beaucoup de moyens de se procurer un livre illégal : téléchargement direct depuis les sites d’hébergement, partage de fichiers par peer-to-peer, envoie de livres par réseau social ou email, utilisation des newsgroups ou d’applications sur Smartphone… En 2012, l’offre illégale disponible était de 4 000 livres et 10 000 bandes dessinées. En 2015, elle s’élève à 70 000 œuvres.

Les conséquences du piratage

Le piratage pourrait provoquer l’effet de substitution et limiterait la vente d’œuvres culturelles. Les acteurs engagés sur le marché perdraient donc de l’argent. Il pourrait aussi causer l’effet d’échantillonnage. Les consommateurs vont d’abord essayer le livre et décider de l’acheter ou non. Selon certaines études, la pratique en ligne est généralement favorable à l’illégalité. De même que l’offre illégale peut fortement rivaliser avec l’offre légale jusqu’à nuire aux ventes légales.

La raison du piratage

D’après une étude, 20% des lecteurs d’ebooks avouent avoir utilisé des œuvres illégales. 34% des lecteurs confient avoir téléchargé régulièrement des livres contrefaits. De tels chiffres se justifient surtout par le prix exorbitant des œuvres légales et la difficulté à s’en procurer. De plus, ont un penchant pour la gratuité et la facilité d’accès et n’hésitent pas à recourir aux œuvres piratées. En général, ce sont surtout les jeunes qui téléchargent illicitement les livres.

Résoudre le problème de piratage

La première solution contre l’illégalité est de protéger les œuvres, par exemple par des DRM ou par du Watermarking. La seconde solution est d’intervenir au niveau de la demande et de l’offre de livres illégaux. Certains éditeurs ont notamment recours aux services d’autres entreprises pour contrôler les circuits de piratage qui ne respectent pas les droits d’auteur. Pour sa part, Hadopi s’appuie sur l’envoi d’avertissements à ceux qui téléchargent des œuvres piratées. La dernière méthode adoptée est le blocage des plateformes de téléchargements illégaux.

Promouvoir l’offre légale

Selon certaines analyses, dynamiser l’offre légale pourrait constituer une meilleure option. Dans cette optique, la lecture en streming via des abonnements serait une solution viable pour le secteur du livre numérique. Mais jusqu’à présent une telle option n’est pas acceptée par tous les éditeurs.

Laisser un commentaire